Véranda

Introduction
1. La liste des travaux
2. Le béton
3. La charpente
4. L’aménagement intérieur
Conclusion

Introduction

Lorsque je suis arrivé dans la maison, celle-ci comportait un appentis disons "ni fait ni à faire" ; voici ce que cela donnait à l'époque :




Lorsque j’ai remplacé les anciennes fenêtres de l’étage par des nouvelles en double vitrage, ce fut l’occasion de terminer la véranda. J’ai souhaité faire du solide et du durable : la véranda sera une vraie pièce avec une installation électrique, une isolation, un chauffage et une climatisation. J’ai également décidé d’y intégrer un grand rangement sur mesure avec une cuisine d’été.

Il a d’abord fallu décider, lors du métrage, quel type de menuiseries poser. J’ai opté pour des fenêtres fixes sur le côté droit, et pour trois portes traditionnelles en face avant. Deux d’entres elles seront une double porte pour avoir une ouverture large permettant le passage des meubles. Je n’ai pas choisi de portes coulissantes car elles posent des problèmes d’isolation et leur usage est moins naturel, ce qui est important car la véranda sera de fait la nouvelle entrée de la maison.

Voici une vue d’ensemble en 3D de l’aspect extérieur de la future véranda (j’ai créé ce dessin avec Google Sketchup) :







1. Liste des travaux

Après un examen de la situation, j’ai pu dresser la liste des travaux à effectuer :
  • déposer l’ancien grillage
  • refaire un traitement xylophage de la charpente et des piliers
  • traiter avec une lasure anti-UV et anti-pluie les pièces de charpente qui resteront apparentes
  • refaire la dalle pour qu’elle soit de niveau et parfaitement horizontale
  • poser un tuyau d’évacuation pour permettre de laver le sol à grande eau
  • compléter le scellement des piliers
  • compléter par du béton le muret à droite pour que les menuiseries reposent dessus
  • refaire la marche d’accès et l’espace devant les futures portes pour garantir l’écoulement des eaux de pluie
  • crépir les murets et le béton qui restera apparent
  • modifier la fixation du chevron de droite de la charpente pour laisser l’espace nécessaire pour la menuiserie fixe
  • passer les câbles électriques pour l’éclairage, les prises de courant, la sonnette et l’éclairage au dessus de la porte
  • passer trois gaines de ventilation
    • une pour l’évacuation du sèche linge qui est dans la cave juste en bas
    • une pour la hotte de la cuisine
    • une pour la climatisation
  • créer le faux-plafond
  • poser de l’isolant entre la charpente et le faux-plafond
  • poser un pare vapeur sur la charpente sous les tuiles
  • créer un solin de pierre entre la façade et le rang de tuiles supérieur
  • créer des rives de chaque côté de la charpente
  • protéger les extrémités apparente des chevrons avec des pièces de zinguerie
  • traiter l’évacuation des eaux de pluie de la charpente
  • supprimer la fenêtre et les volets associés qui donnent dans la salle de bains
  • faire poser les portes et les fenêtres fixes
  • obturer les espaces entre les poutres et les fenêtres fixes avec une structure en bois, et y intégrer la boîte aux lettres
  • poser du carrelage sur la dalle côté intérieur
  • supprimer la fenêtre et les volets qui donnent dans la salle de bains
  • construire les meubles intégrés
  • poser des lambris et une isolation sur les murs
  • peindre les bois intérieurs et poser les baguettes de finition
  • installer l’évier, la hotte et le climatiseur
  • installer la plomberie
    • mitigeur eau chaude / eau froide
    • robinet d’eau potable non adoucie
    • radiateur raccordé au chauffage central
  • poser des stores sur les fenêtres et sur les portes
  • poser des rideaux sur le mobilier
Mine de rien, cela représente pas mal de travail !

Voici une autre vue 3D, représentant une vue éclatée de la charpente :



2. Le béton

J’ai d’abord commencé par tout nettoyer au karsher. Ensuite j’ai ferraillé et coffré la marche d’accès, le muret à doubler et les piliers :



Sur la photo précédente on peut remarquer le tuyau d’évacuation pour le lavage à grande eau.

Chaque pilier est traverse par quatre tiges filetées M20, elles-mêmes percées pour que les fers à béton de 8 les traverse :







Il a été nécessaire de bâcher l’appentis pour protéger le béton de la pluie :





Pour que la pente du béton devant les futures portes soit bonne, j’ai suspendu une règle inclinée :



Pour assurer une bonne adhérence et la solidité du béton, j’ai débord réalisé un enduit d’accrochage avec gobetis contenant de la résine Latex. Le béton lui-même contient un peut de résine :





Le résultat après avoir décoffré :





Ensuite j’ai coulé la dalle. J’ai d’abord mis en place le ferraillage, puis fixé au sol des guides parfaitement horizontaux pour tirer le béton avec une règle :



Là aussi, j’ai déposé un gobetis d’accrochage avant de couler le béton :









J’ai profité du béton qu’il me restait pour faire des finitions sur les murets de chaque côté de la marche d’accès :




Du plastique souple (une simple couverture d’un vieux cahier classeur) est utilisé pour réaliser un arrondi :





Enfin, j’ai posé le carrelage :





3. La charpente


Il a d’abord fallu modifier la fixation du chevron de droite :







Il a été doublé par des planches sur sa gauche, de façon à pouvoir découper l’extrémité de la poutre qui le soutient.

J’ai ensuite posé les gaines de ventilation :



Puis les câbles électriques :



Pour passer les câbles dans la maison, j’ai du traverser le mur (40cm de pierre) ; un gros perforateur fut nécessaire :





J’ai pu alors fixer les lambris constituant le plafond :





Ensuite j’ai ôté les tuiles, traité la charpente et les lambris par la même occasion. Puis j’ai posé l’isolant, constitué par 12cm de laine de verre soit la hauteur des chevrons :





J’ai posé le film pare vapeur par-dessus :



J’ai alors reposé et nettoyé les tuiles au karsher :





J’ai du ensuite m’attaquer aux rives. Je souhaitais le faire en zinc, mais faute de trouver des matériaux vraiment adaptés à la charpente et aux tuiles j’ai du me rabattre sur le plomb. Ce fut une bonne solution, ce matériau, vendu en feuilles ou en rouleaux, se travaille très facilement, le résultat est solide, esthétique et durable :









Pour la rive droite, j’ai eu quelques soucis : il fallait que je découpe les tuiles ! Mais en utilisant un coupe carrelage électrique, ça n’a posé aucun problème :











J’ai pu alors réaliser le solin, avec du mortier et de la résine, le tout peint avec une résine spéciale couleur terre cuite :



Enfin, pour le traitement des eaux de pluies, j’ai simplement acheminées les eaux de la charpente vers le système de récupération d’eau de pluie situé dans ma cave. J’ai frabriqué moi-même un filtre et un collecteur avec une grille en plastique fin, un morceau de tube PVC de fort diamètre et une selle d110/d32 :



Ce récupérateur est économique et très efficace. Il se nettoie tout seul.

Les menuiseries ont étés posés au moment où je mettais en place les rives :



4. L’aménagement intérieur


Après la pose des menuiseries, les côtés entre les piliers et les fenêtres fixes ont étés obturés avec des panneaux en bois massif. Le panneau côté marche intégre la boîte aux lettres, ce qui permettra par la suite de prendre le courrier par l’arrière de celle-ci sans sortir de la véranda :



J’ai posé les éclairages et mis en place l’isolation :





J’ai ensuite déposé les volets et la fenêtre de la salle de bains :



Cela m’a permit, dans la salle de bain, de profiter de l’épaisseur totale du mur pour créer une étagère :















Ensuite, j’ai fixé sur le mur la structure pour accueillir le meuble intégré :



J’ai découpé toutes les pièces du meuble dans des panneaux en bois massif :



Voici les différentes étapes de la construction du meuble et de l’isolation du mur :











Après mise en peinture et pose des moulures, voici le résultat :



Dans le meuble un emplacement est prévu pour le climatiseur :



Côté gauche j’ai créé un bar / plan de travail :





Voici une vue du côté droit :



Voici quelques zooms sur les détails :







J'ai installé une trappe pour l'arrière de la boîte aux lettres :



J’ai posé des stores sur toutes les vitres (fenêtres fixes et portes) :



Nous arrivons à la fin. J’ai posé le climatiseur, l’évier, le radiateur, et les rideaux :



J’ai réussi à faire faire des rideaux qui suivent les couleurs du meuble :



La hotte est intégrée dans le meuble, au dessus du côté droit du plan de travail :



Elle permet d’utiliser un barbecue électrique dans la véranda sans être gêné par la fumée.

J’ai ajouté une étagère pour chaussures sous le plan de travail côté gauche :



Mon vélo rentre pile sous le plan de travail, c’est pratique, plus besoin de le descendre dans la cave pour le ranger.

Conclusion

Beaucoup de travail mais le résultat c’est une vraie pièce en plus, solide et bien isolée. Ma facture de chauffage n’a pas augmentée, elle a même baissée.

En effet en hiver je ne chauffe cette pièce que hors gel ; et de plus, lorsque le soleil est bas, ses rayons rentrent dans la véranda et la réchauffe ; lorsqu’il s’élève, la toiture protège en partie de ses rayons. La véranda est orientée sud-est ; donc à partir du milieu d’après-midi elle est complètement à l’ombre de la maison.

En été je n’utilise presque pas le climatiseur.

Un dernier clin d’œil avant de finir cette page : pendant les travaux des oiseaux ne cessaient pas de nicher dans les gaines. J’ai placé une grille fine devant, mais en prenant la précaution de mettre en place un nichoir, dans lequel un couple de rouges-queues a élu domicile et revient chaque année :