Cliquez ici pour afficher une version imprimable de cette page

Câblage et brochages

1. Le connecteur péritélévision
2. Les câbles audio en HiFi - relier les éléments entre eux
3. Relier le P.C. à la chaîne HiFi dans les régles de l'art
4. Les enceintes acoustiques : choix et branchement
5. Les antennes
6. Les connecteurs du P.C.
7. Le brochage des principaux semi-conducteurs

1. Le connecteur péritélévision

Voici le brochage de la fiche "péritel" figurant sur le téléviseur (les entrées et sorties sont donc du point de vue du téléviseur):



Comme on peut le constater, il y a plusieurs masses, plus le blindage de la fiche. Il ne faut sourtout pas les relier entre elles, et donc utiliser des câbles blindés différents. Sinon, vous risquez fort de voir du son et d'entendre de l'image, et ce sans avoir consommé une drogue quelquonque :-).
Pour relier un magnétoscope à un téléviseur, il faut utiliser un câble croisé (comme pour le câble dit null-modem) c.à.d. il faut relier les entrées du premier aux sorties du second et vice versa.
Remarque: je vous conseille de ne pas fabriquer ce cordon mais de l'acheter; cela reviendra au même prix et vous gagnerez du temps.
Par contre, si votre téléviseur et/ou votre magnétoscope n'est pas pourvu de sortie son, il est intéressant d'utiliser le prise péritel pour relier le TV à une chaîne HiFi, car le Haut-Parleur interne manque souvent de "coffre".
Enfin sachez que le brochage que je vous donne montre la fiche péritel sous son aspect externe; mais sa forme empêche toute erreur, d'autant plus que les numéros des broches sont très souvent gravés à côté de celles-ci.

2. Les câbles audio en HiFi - relier les éléments entre eux

Plusieurs connecteurs existent pour relier les éléments entre eux :
+ RCA (ou "Cinch")
+ Jack (diamétre 6,35 3,5 ou 2,5 mm)
+ DIN

Voici le brochage des fiches "Jack":



Voici le brochage des fiches DIN:



En ce qui concerne les RCA (ou "cinch"), je ne vous donne pas de brochage, puisque ce fiches sont toujours monophoniques, le conducteur périphérique étant la Masse.
Donc, dans un cablâge en stéréo, il y a plusieurs RCA au bout du câble.
En général, une RCA de couleur ROUGE ou JAUNE corresponds au canal DROIT, et une RCA de couleur NOIRE ou BLANCHE corresponds quand à elle au canal GAUCHE.
Dans le cas du branchement d'un appareil qui enregistre, il y aura donc 4 RCA, ce qui complique les choses, alors qu'une seule DIN suffit. Dans ce cas il est très rare de trouver deux jacks stéréos, mais c'est possible. Avec les RCAs, en général, il y a deux cordons distincts, un pour l'enregistrement et l'autre pour la lecture; chacun de ces cordons étant muni de deux RCAs.
Mais il se peut qu'il n'y ai qu'un seul cordon, ou bien qu'il n'y ai pas de cordon, seulement des embases, au quel cas on utilise un cordon unique. Ce cordon est donc muni de quatres RCAs.
En général, on adopte la convention suivante: pour la lecture, RCAs Rouge (droit) et Blanche (gauche), et pour l'enregistrement, RCAs Jaune (droit) et Noire (Gauche).

3. Relier le P.C. à la chaîne HiFi :

Pour écouter le P.C. sur la chaîne HiFi et pour Enregistrer sur le P.C. le son provenant de la chaîne:

Vous l'avez surement remarqué, un P.C., du point de vue HiFi, peut être considéré comme un magnétophone, puisque il enregistre et émet des sons. On peut donc le relier à une chaîne HiFi comme si il s'agissait d'un lecteur de cassette.



Pour cela, c'est simple: reliez la sortie "Line Out" de la carte son à l'entrée "Lecture" de la chaîne, et l'entrée "Line In" de la carte son à la sortie "Enregistrement" de la chaîne.
Dans la pratique, vous aurez donc à réalisez un cordon muni de deux "Jacks 3.5 mâles" à une extrémité et d'une "DIN mâle" ou de quatres "RCAs mâles" à l'autre extrémité.
Avec les brochages que je vous ai donné, cela ne devrai pas poser de problémes.
Aussi, un Ohm-mètre est le bienvenu pour savoir à quel fil corresponds quel contact de la fiche dans le cas d'utilisation de fiches "moulées".
Enfin, il est important d'utiliser du fil BLINDE, et de préférence un blindage différent pour chaque canal, ce afin d'éviter les couplages.
Maintenant, vous pourez jouer à un Doom-like en sonorisant tout le quartier, numériser vos 33t pour les convertir en MP3, enregistrer les samples de votre station radio préférée, et si vous avez relié votre TV/Magnetoscope à la chaîne HiFi, vous pourrez également numériser des sons de X-Files, South Park, Les Guignols de l'Info... Bref, amusez-vous bien !

4. Les enceintes acoustiques : choix et branchement

A. Choisir ses enceintes acoustiques:

Il faut choisir ses enceintes en fonction de l'amplificateur dont on dispose. Plusieurs caractéristiques sont à prendre en compte:

* L'impédance de l'enceinte,
* Sa puissance,
* Sa bande passante.

Choix de l'impédance :

L'impédance s'exprime en Ohms; les valeurs courantes sont 4, 8, 16 et quelquefois 6 Ohms. L'impédance de l'enceinte (ou du groupe d'enceintes) connécté sur une sortie de l'amplificateur doit être EGALE à l'impédance de cette sortie de l'amplificateur, pour des performances optimales. Sachez que vous pouvez connecter des enceintes dont l'impédance est SUPERIEURE à celle de l'ampli, mais IL NE FAUT JAMAIS CONNECTER DES ENCEINTES DONT L'IMPEDANCE EST INFERIEURE A CELLE DE L'AMPLI.

Exemples:

Ampli 4 Ohms avec Enceinte 4 Ohms -> Optimal
Ampli 4 Ohms avec Enceinte 8 ou 16 Ohms -> OK
Ampli 8 Ohms avec Enceinte 4 Ohms -> INTERDIT !

La raison à cela est simple.
Considérons un ampli 50Weff, d'impédance 8 Ohms.

Si on le "charge" avec une enceinte de 8 Ohms, la puissance dans l'enceinte sera de 25Weff, et la puissance perdue en chaleur par l'ampli de 25Weff, c'est tout à fait normal. D'ailleurs c'est en choisissant une impédance d'enceinte EGALE à celle de l'amplificateur que l'on obtient le maximum de puissance utile (puissance absorbée par les enceintes).

Si on le "charge" avec une enceinte de 16 Ohms, la puissance dans l'enceinte sera de 22Weff, et la puissance perdue en chaleur par l'ampli de 11Weff, on pert un peut de puissance dans l'enceinte, mais l'ampli ne craint rien.

Si on le "charge" avec une enceinte de 4 Ohms, la puissance dans l'enceinte sera de 22Weff, et la puissance perdue en chaleur par l'ampli de 44Weff, non seulement on pert un peu de puissance, mais l'ampli chauffe bcp trop, CONSEQUENCE : destruction à plus ou moins long terme de l'amplificateur. En effet il est facile de voir que l'amplificateur est surchargé puisque la puissance qu'il débite 44W+22W=66W est supérieure à sa puissance nominale.

On peut dresser le graphe de la puissance dans l'enceinte et de la puissance dissipée par l'ampli en fonction de l'impédance de l'enceinte:



Graphique réalisé avec le tableur Data Bank.

On voit très bien ici que si l'on adopte une impédance d'enceinte inférieur à celle de l'ampli, la puissance dissipée par celui-ci augmente brutalement, la puissance utilie quand à elle chute petit à petit.

Choix de la puissance :

Attention ! Les puissances exprimées ici sont des puissances EFFICACES. Elles sont notées Weff, Wrms ou Wsinus. Cette puissance efficace n'a rien à voir avec les puissances "crête à crête" ou autre puissances "musicales" qui sont tant d'argumants commerciaux pour gonfler la puissance réelle. Ainsi, un ensemble de haut-parleurs multi-média affublés d'une puissance de "75 W", n'est qu'en réalité qu'un malheureux ensemble 5 Weff imprimé derrière les HPs, si on retire les vis pour voir ce qu'il y a sous le capo. Il en est de même pour les mini-chaînes en plastiques qui affichent 2 * 30 W avec une étiquette "5 Weff" derrière les HP.

Avant de parler du choix de la puissance de l'enceinte en fonction de celle de l'ampli, je vais vous dire comment choisir la puissance de la chaîne HiFi en fonction du local à sonoriser et de l'utilisation souhaité.
En effet, un ampli sous-dimentionné s'essoufflera et le son sera saturé, par contre un ampli sur-dimentionné sera condamné à fonctionner à faible volume, et cela se traduira par un bruit de fond important.

D'abord, calculez le volume de la piéce à sonoriser.

Pour un appartement, comptez 1/2 Weff par m3, qui garantit une bonne utilisation de l'ampli tout en gardant une réserve de puissance.
Par exemple, pour une chambre de dimentions 5m*3m*2.5m = 37,5 m3, on aura un ampli d'environ 20 Weff. Pour un salon de dimentions 6m*4m*2.5m = 60 m3, on aura un ampli de 30 Weff. Ces puissances peuvent paraîtrent faibles, mais ce sont des Watts EFFICACES.
Pour une utilisation à haut niveau (sonorisation d'une soirée), comptez 1 à 2 Weff par m3, selon que le local soit insonorisé ou non. En effet, un local insonorisé necessite une puissance plus importante car les murs ont tendance à absorber les sons.

La puissance de l'enceinte utilisée doit être EGALE ou SUPERIEURE à celle de l'amplificateur, sinon on risque de déteriorer définitivement l'enceinte si celle-ci ne supporte pas la puissance imposée par l'amplificateur.
Dans la pratique, on choisi une puissance d'enceinte supérieure de 20% à 50% à celle de l'ampli; par exemple, pour un ampli 50 W, on choisira une enceinte de 60 W à 100 W.

Choix de la bande passante - nombre de haut-parleurs :

Pour être digne de la HiFi, une enceinte doit avoir une bande passante de 20 Hz à 20000 Hz. Pour ce faire, un seul haut-parleur ne suffit pas, il en faut plusieurs, en général 2 ou 3. On parle alors de systéme à 2 ou 3 voies.
Un systéme 2 voies comporte un "Boomer" (HP spécialisé dans les Basses) et un "Tweeter" (lui spécialisé dans aigües). Le systéme 3 voies comporte en plus un "Médium" qui se charge de reproduire les fréquences comprises entre les basses et les aigües. C'est un filtre situé à l'intéreur de l'enceinte qui se charge de séparer les fréquences pour les envoyer sur le bon HP.
Pour différencier un boomer d'un medium et d'un tweeter, il faut se fier à leur diamétre. Le boomer est le plus gros, le tweeter le plus petit. On remarquera qu'il existe des tweeters de forme carrée, ovale ou même rectangulaire.
A noter que cetraines enceintes sont munies de plusieurs HPs de la même "race"; par exemple un boomer et DEUX tweeters, ou bien DEUX boomers et un tweeter. Cela permet d'augmenter l'angle de diffusion des aigües dans le premier cas, et dans le deuxième cas cela permet d'obtenir un puissance élevée sans a avoir à utiliser des boomers de gros diamétre.
On aprécie la capacité d'une enceinte à reproduire les basses fréquences à l'importance du diamétre de son "Boomer" et à la taille de sa ferrite (aimant situé derrière le boomer).
A noter qu'il existe deux types d'enceintes: "close" et "bass reflex". Les enceintes "bass reflex" ont un meilleur rendement dans les basses fréquences, car elles sont munies d'un event (c'est un trou, tout simplement !) qui permet de refléchir l'onde arrière du boomer, mais on apprécie les enceintes closes pour leur linéarité.
D'autre part, on apprécie également l'épaisseur des parois de l'enceinte. En Effet, une bonne enceinte ne doit pas vibrer (comme un reveil mécanique dont les vibrations le font bouger lorsqu'il sonne) , même à pleine puissance.

En conclusion, pour se faire une idée rapidement sur une enceinte, il faut regarder si elle comporte au moins un boomer et un tweeter (ne pas confondre un éventuel event avec un tweeter), préferer un boomer de bon diamétre, et également prêter attention au poids de l'enceinte. Plus une enceinte est lourde, plus epaisse sont ses parois et plus grosse est la ferrite du boomer. Ces observations permettent d'estimer une enceinte dont la bande passante et la puissance efficace sont inconnues.

Mais ces observations ne remplacent pas l'indispensable écoute. Utiliser de préférence un CD de musique classique qui permet, de part son contenu riche et clair, d'apprécier la qualité d'une enceinte. Pousser le volume, notement dans les basses fréquences pour vérifier que le boomer ne sature pas, poser sa main sur les parois de l'enceintes pour vérifier que celles-ci ne vibre pas exessivement, tendre l'oreille et vérifier que les aigües sont reproduites avec suffisement de clareté.

Un dernier point très important: pour la stéréo, il est primordial que l'enceinte (ou le groupe d'enceintes) connécté pour le canal gauche soit strictement identique à l'enceinte (ou au groupe d'enceinte) connécté au canal droit. La stéréo étant un procédé discret visant à donner un relief réaliste au son reproduit, elle necessite une symétrie rigoureuse des deux canaux.

B. Brancher ses enceintes acoustiques:

En plus de sa puissance et de son impédance, il faut tenir compte de la polarité d'une enceinte pour la raccorder à l'amplificateur. Je vous indiquerez aussi comment réaliser des associations d'enceintes, pour en brancher plus de deux sur un ampli. Enfin je vous dirai comment bien placer vos enceintes dans le local à sonoriser, et quel câble choisir pour connecter les enceintes à l'ampli.

La polarité des enceintes

Bien que fonctionnant en alternatif, les enceintes sont polarisées, elles ont donc une borne + et une borne -.
Je vous explique comment trouver cette polarité. Vous aurez besoin d'une pile de 1,5 V, et éventuellement d'une lampe de poche.
Pour ce test, il faut voir la membrane du boomer. En général, la face avant d'une enceinte est recouverte d'une grille ou d'une toile. Si cette grille vous empêche de voir le boomer, essayez de l'enlever; au cas où celle-ci ne se retire pas, plaquez contre elle une lampe de poche, ainsi vous pourrez voir la membrane.



Voici comment procéder:
Après avoir dénuder les fils, reliez la pile de 1,5 V à l'enceinte.
Si la membrane du boomer avance, c'est que le fil de l'enceinte qui est relié au plus de la pile corresponds au plus de l'enceinte.
Si la membrane du boomer recule, c'est que le fil de l'enceinte qui est relié au plus de la pile corresponds au moins de l'enceinte.

Une fois la polarité détérminée, vous pouvez raccorder vous enceintes à l'ampli.
On a pour habitude de faire un noeud sur le fil "+", ce qui permet de le repérer facilement, même dans des endroits peu éclairés (comme par exemple derrière le meuble HiFi)
Si le connecteur d'enceinte est un bornier ou un systéme à guillotine, il faut dénuder les fils des enceintes, et les enficher dans le bornier, le fil "+" dans la borne ROUGE, et le fil "-" dans la borne NOIRE.
Si le connecteur est une fiche, en général DIN (hp) ou RCA, sachez que:



Pour les RCA, le conducteur périphérique corresponds au "-", le conducteur central correspondant au "+";
Pour le DIN (hp), le conducteur plat corresponds au "-", le conducteur pointu correspondant au "+".

Les groupement d'enceintes

On associe les enceintes comme des resistances, EN TENANT COMPTE DE LA POLARITE. Pour la stéréo, il est très important que ce qui est branché à gauche soit identique à ce qui est branché à droite, tant par le type d'association que par la marque et le model des enceintes.

Je vous donne ci-dessous quelques exemples d'associations. Comme vous pourrez le voir, on peut associer des enceintes d'impédance différentes pour obtenir l'impédance souhaité. ATTENTION à la puissance dissipée dans chaque enceinte. Par exemple, si vous mettez en série du 4 Ohms avec du 8 Ohms, l'enceinte 8 Ohms dissipera 2 fois plus de puissance que la 4 Ohms. Si au contraire on met en parralléle ces deux enceintes, c'est la 4 Ohms qui dissipera 2 fois plus de puissance que la 8 Ohms.

DEUX enceintes par canal equivalent à une enceinte de 4 Ohms:



DEUX enceintes par canal equivalent à une enceinte de 8 Ohms:



TROIS enceintes par canal equivalent à une enceinte de 4 Ohms:



QUATRE enceintes par canal equivalent à une enceinte de 8 Ohms:



SIX enceintes par canal equivalent à une enceinte de 8 Ohms:




Chaque schéma représante UN SEUL canal. Il faudra donc le reproduire DEUX fois à l'identique pour une installation stéréo. La dernière association qui permet de sonoriser 6 piéces necessite donc 12 enceintes pour un montage en stéréo.
Le but de toutes ces associations n'est pas de mettre 36 enceintes dans la même pièce, mais de sonoriser plusieurs piéces d'un même appartement.
Notez églement que certains amplis disposent de plusieurs sorties (4, 6 ou 8), ainsi que d'un dispositif de commutation entre celles-ci, ce qui simplifie les choses.

Où installer vos enceintes dans la piéce ?

Si le local est grand, on placera les enceintes contre un petit côté de celui-ci.



Si le local est petit, on placera les enceintes dans les coins, toujours sur un petit côté, et on les inclinera pour faire converger le son vers la zone d'audition.



Dans les deux cas, il conviendra de ne pas plaquer les enceintes tout contre le mur, mais de laisser un espace de quelques dizaines de cm. De même, les enceintes ne devront pas êtres posées à même le sol, mais surélevées sur un trépied.

Vous pouvez mettre plusieurs enceintes dans la même piéce, mais, pour la stéréo, je vous conseille alors de mettre les enceintes d'un même canal (gauche ou droit) au même endroit (empilez-les ou bien mettez les une à côté des autres) mais en les orientant différement pour obtenir un angle de diffusion optimal.
Notez cependant que ce n'est que par tatônements et essais successifs que l'on arrive à trouver la meilleure disposition des enceintes dans une piéce.

La section du câble à utiliser

Les câbles utilisés pour relier les enceintes à l'ampli devront être capable de véhiculer la puissance maximale avec le moins de pertes possibles.
En effet, les fils se comportent comme des résistances.
On peut calculer facilement cette résistance en fonction de la longeur, de la section et du métal utilisé pour le conducteur.

R = p * l / s
R, la résistance du fil en Ohms,
l, sa longeur en Mètres,
s, sa section en Mètres carrés,
p, la résistivité du métal, en Ohms * Mètres

Pour le cuivre, p = 1,72.10^-8 Ohms.Mètres.

On obtient la formule pratique R = 0,0172 l / s avec "l" en Mètres et "s" en Milli-Mètres carrés

Concrétement, si on relie une enceinte de 4 Ohms avec un fil de 10 m de long et de 1 mm de section, la résistance du fil sera de (il y a DEUX fils par câble) 2 * 0,0172 * 10 / 1 = 0.344 Ohms.
La perte de puissance sera donc de 0,344 * 100 / (4 + 0,344) = 7,9 %.
Si on avait utilisé une enceinte de 8 Ohms, la perte aurait été de 0,344 * 100 / (8 + 0,344) = 3,9 % soit quasiment deux fois moins.

On peut donc déduire de tout cela une formule qui donne la section du fil en fonction de l'impédance de l'enceinte connécté et du pourcentage de perte "désiré".

s = 0,0344 * l * ( 100 - Perte ) / ( Z * Perte)
s, la section du fil en mm;
l, la longueur du câble (la formule tiends compte du fait qu'il y a DEUX fils par câble) en m;
Z, l'impédance de l'enceinte utilisée en Ohms;
Perte, la perte acceptée en % (pour 7,9 % Perte = 7,9).


La formule, sauf coup de chance, ne donnant jamais une section comercialisée, on choisira la section existante immédiatement supérieure.

En général on admet une perte de 10% (faibles puissances) à 1% (pour les fortes puissances).
En effet, 10% de 200 Weff, cela fait 20 W que le câble devra dissiper en chaleur, c'est beaucoup.


5. Les antennes

Précédement, on a travaillé sur des signaux basse fréquence de grande et moyenne puissance.
Là, nous abordons le monde de la haute fréquence et des très faibles puissances. Alors, le choix d'une antenne et la qualité du câblage ont ici toute leur importance.
D'abord nous passerons en revue les différents types antennes, qui conviendront pour la TV, la FM et l'AM, ensuite je vous expliquerai comment réaliser un bon câblage d'antenne.
La plupart des antennes que je vous propose pourront êtres réalisée sans difficulté par vos soins.
Les longueurs seront notées "L", "L1", "L2"... et seront exprimées en Mètres, et la fréquence sera notée "f" et exprimée en Méga Hertz.

L'antenne Filaire

Simple à réaliser, comme son nom l'indique: il vous suffira d'un peu de fil maintenu le long d'un mur avec des punaises.

Voici ses caractéristiques :
L = 142,5 / f
Impédance = 300 ohms



Cette antenne est Bi-Directionnelle, c'est à dire qu'elle favorise les éméteurs qui sont dans une direction perpendiculaire à elle. On relie cette antenne avec le tuner (appareil recepteur radio de la chaîne HiFi/étage du téléviseur qui recoit et traite les signaux provenant des antennes) par du câble "twinleed".

L'antenne Fouet

Pour réaliser cette antenne vous aurez besoin d'un morceau de conducteur rigide qui devra pouvoir tenir debout tout seul, ainsi que de quatre morceaux de fil semi-rigide qui constituront la masse fictive de l'antenne.

Voici ses caractéristiques :
H = 71,25 / f
Impédance = 75 ohms



Cette antenne est omnidirectionnelle, c'est à dire qu'elle ne favorise aucune direction. On relie cette antenne au tuner par du câble coaxial, en connectant l'âme du câble ( = le conducteur central ) au fouet ( = le conducteur rigide ), et la tresse ( = le conducteur périphérique ) à la masse fictive, comme indiqué sur le schéma.

L'antenne "Rateau"

Cette antenne est plus complexe à réaliser. Vous aurez besoin de quatres conducteurs rigides, fixés perpendiculairement sur un support isolant. Vous pouvez utiliser un support conducteur, mais ce support devra être parfaitement isolé des conducteurs.

Voici ses caractéristiques :
D = 135 / f
P = 142,5 / f
R = 150 / f
L1 = 71,4 / f
L2 = 57 / f
Impédance = 75 ohms


Cette antenne est monodirectionnelle, c'est à dire qu'elle ne favorise qu'une seule direction, la direction longeant le support dans le sens "D" vers "R". Elle est sourtout employée en TV et en radio quand on vise un émeteur bien précis. On la relie au tuner indifférement par du "twinleed" ou du câble coaxial (on connecte alors l'âme à une des sorties de l'antenne, et la tresse à l'autre).

Le câblage des antennes

Pour câbler les antennes, il existe deux types de câble: le câble coaxial et le twinleed.



Quelques conseils en vrac pour un bon câblage :

D'abord, choisir une impédance de câble égale à celle de n'antenne, cela va de soit. En général les antennes ont une impédance de 75 ou 300 Ohms. Verifiez également que le tuner à la même impédance que l'antenne. Sinon, notez qu'il existe des adaptateurs d'impédance se présantant sous la forme de petits transphormateurs.
Aussi, certains tuner bien faits ont deux entrées d'antenne : 75 ohms et 300 ohms. Il ne faut bien sûr n'y relier qu'une antenne. Attention cependant, les tuners HiFi ont souvent besoin d'une antenne pour la FM et d'une autre pour GO/PO, auquel cas il faudra bien brancher les deux antennes requises.
Placez cet adaptateur à la connexion du tuner et du câble, ce pour éviter à l'adaptateur de subir les intempéries, mais aussi pour pouvoir retirer facilement l'adaptateur en cas de remplacement de tuner.
Ensuite, la liaison entre l'antenne et le tuner devra être d'un seul morceau, évitez absolument les raccords. Si vous ne pouvez pas faire autrement, préférez la soudure aux fiches: soudez d'abord les âmes entre elles, isoler avec une bonne couche de ruban adhésif qualité éléctricien, puis soudez les tresses, et isolez à nouveau avec le ruban adhésif. Dans le cas de raccords, il est préférable de conserver le même câble (même marque, même diamètre) tout au long du parcourt.
Enfin, plus la liaison est longue, plus le câble devra être de bonne qualité. Dans le cas d'utilisation de câble coaxial, préférez les gros diamètres, et le double blindage. Pour le Twinleed, l'écartement entre les deux conducteurs devra être plus grand.

Remarques concernant l'oxydation :

Au niveau du raccordement du câble avec l'antenne, là aussi, préférez la soudure au bornier à vis. Encapsulez la liaison de manière ETANCHE, de manière à ce que le montage ne prenne pas l'eau.
Surveillez aussi l'oxydation de la fiche qui se branche sur le tuner, elle est souvent responsable de faux contacts qui amoindrissent considérablement la qualité de la récéption.

Si vous suivez ces conseils, notement ceux qui se rapportent au câble, vous devriez obtenir une récéption satisfaisante.

En conclusion, dans une installation d'antenne, on peut dire que le câble joue un rôle auusi important que l'antenne, et malheureusement c'est aussi la partie de l'installation la plus souvent négligée. En effet, j'ai souvent constaté que le simple fait de changer le câble d'une installation apportait nettement plus d'améliorations que le remplacement de l'antenne existante par un modèle plus performant ! Mais il ne faut pas rêver, un super-câble ne fera pas de merveilles avec une antenne pourrie :-).

6. Les connecteurs du P.C.

1. Le port série (db9M et db25M) et le câble 'null-modem'
2. Le port parrallèle (db25F) et le câble 'null-modem' parrallèle
3. Le port manette de jeux(db15F)
4. La prise du clavier (DIN5 et MiniDIN6)

1. Le port série (db9M et db25M)



Affectation des broches (connecteur 25 broches) :
(S)=sortie
(E)=entrée
(du point de vue P.C.)

2  -> TxD = Envoi des données (S)
3  -> RxD = Réception des données (E)
4  -> RTS = Demande d'émettre (S)
5  -> CTS = Prêt à émettre (E)
6  -> DSR = Modem prêt (E)
7  -> GND = Masse
8  -> DCD = Détecte porteuse (E)
20 -> DTR = Ordinateur prêt (S)
22 -> RI = Sonnerie (E)


Affectation des broches (connecteur 9 broches):
(S)=sortie
(E)=entrée
(du point de vue P.C.).

3 -> TxD = Envoi des données (S)
2 -> RxD = Réception des données (E)
7 -> RTS = Demande d'émettre (S)
8 -> CTS = Prêt à émettre (E)
6 -> DSR = Modem prêt (E)
5 -> GND = Masse
1 -> DCD = Détecte porteuse (E)
4 -> DTR = Ordinateur prêt
9 -> RI = Sonnerie (E)

Réalisez un câble null modem

Pour relier 2 P.C. entre eux et jouer à votre doom like preféré à deux !

Pour un câble db9 - db25, il faut relier :

La broche n1 du db9 avec la broche n4 et 5 du db25
La broche n2 du db9 avec la broche n2 du db25
La broche n3 du db9 avec la broche n3 du db25
La broche n5 du db9 avec la broche n7 du db25
La broche n7 et 8 du db9 avec la broche n8 du db25

Pour un câble db9 - db9, il faut relier :

La broche n1 du premier db9 avec la broche n7 et 8 du deuxiéme db9
La broche n2 du premier db9 avec la broche n3 du deuxiéme db9
La broche n3 du premier db9 avec la broche n2 du deuxiéme db9
La broche n5 du premier db9 avec la broche n5 du deuxiéme db9
La broche n7 et 8 du premier db9 avec la broche n1 du deuxiéme db9

Pour un câble db25 - db25, il faut relier :

La broche n2 du premier db25 avec la broche n3 du deuxiéme db25
La broche n3 du premier db25 avec la broche n2 du deuxiéme db25
La broche n4 et 5 du premier db25 avec la broche n8 du deuxiéme db25
La broche n7 du premier db25 avec la broche n7 du deuxiéme db25
La broche n8 du premier db25 avec la broche n4 et 5 du deuxiéme db25

2. Le port parrallèle (db25F)



Affectation des broches:

(S)=sortie
(E)=entrée
(du point de vue P.C.).
(S(/E*))=sortie (est également une entrée avec les port bi-directionnels seulement)

1 = Strobe (S)
2 = D0 (S(/E*))
3 = D1 (S(/E*))
4 = D2 (S(/E*))
5 = D3 (S(/E*))
6 = D4 (S(/E*))
7 = D5 (S(/E*))
8 = D6 (S(/E*))
9 = D7 (S(/E*))
10 = Acknowledge (E)
11 = Busy (E)
12 = Paper Out (E)
13 = Select (E)
14 = Autofeed (S)
15 = Error (E)
16 = Initialize (S)
17 = Select input (S)
18-|
19 | M
20 | A
21 | S
22 | S
23 | E
24 | S
25-|

Réalisez un câble null modem parrallèle

Pour relier 2 P.C. entre eux et transférer des fichiers (connection directe par câble) !

Il faut relier :

La broche n2 du connecteur 1 avec la broche n15 du connecteur 2
La broche n3 du connecteur 1 avec la broche n13 du connecteur 2
La broche n4 du connecteur 1 avec la broche n12 du connecteur 2
La broche n5 du connecteur 1 avec la broche n10 du connecteur 2
La broche n6 du connecteur 1 avec la broche n11 du connecteur 2
La broche n10 du connecteur 1 avec la broche n5 du connecteur 2
La broche n11 du connecteur 1 avec la broche n6 du connecteur 2
La broche n12 du connecteur 1 avec la broche n4 du connecteur 2
La broche n13 du connecteur 1 avec la broche n3 du connecteur 2
La broche n15 du connecteur 1 avec la broche n2 du connecteur 2
La broche n16 du connecteur 1 avec la broche n16 du connecteur 2
La broche n17 du connecteur 1 avec la broche n17 du connecteur 2
La broche n25 du connecteur 1 avec la broche n25 du connecteur 2

3. Le port manette de jeux(db15F)



Voici comment utiliser le port de manette de jeux:




4. La prise du clavier (DIN5 et MiniDIN6)



NB: R.A.Z. = Remise A Zéro (='Reset' en bon Français).

7. Le brochage des principaux semi-conducteurs